lun. Avr 6th, 2020

Chelsea : Frank Lampard est-il réellement l’homme de la situation ?

4 min read

Frank Lampard va diriger une équipe de Premier League pour la première fois de son jeune carrière. Après le départ de Maurizio Sarri et Eden Hazard, tout le monde se pose à quoi va ressembler Chelsea cette saison ? En attendant de voir ses prestations dans l’élite anglaise, voici une analyse décryptant son style de jeu.

Déjà il faut savoir que son style de jeu n’est pas basé sur la défensive, mais est à vocation offensive. Il a utilisé un  4-3-3 avec Derby Country, dans une formation où les ailiers se recentrent beaucoup comme des numéros 10, transformant le dispositif en 4-3-2-1. Ça permet de créer un tas de combinaison au milieu de terrain. Le buteur, les ailiers et les milieux se retrouvent proche des autres pour construire et créer  des combinaisons. Ce qui a changé à Derby avec Lampard, c’est l’énergie dégager par les joueurs avec ou sans ballon. C’est un jeu de possession axé sur beaucoup de courses vers l’avant.

Avec le ballon, le Derby de Frank Lampard cherche à construire leur jeu de l’arrière, positionnant leurs joueurs dans les positions optimales pour recevoir la balle dans de bons espaces, où ils peuvent être dangereux. Leur équipe est mise en place pour jouer rapidement au milieu avec beaucoup de coureurs sans la balle donnant toujours de jouer l’intérieur, où ils ont leurs joueurs les plus créatifs, mais ont toujours une option secondaire sur l’aile au cas où l’adversaire bloque l’espace à l’intérieur.

Sans ballon, ils défendent sous une forme compacte, tous leurs joueurs encombrant les zones centrales. Cela oblige les adversaires à jouer sur l’aile, ce qui permet à Derby d’appuyer plus facilement et de les pousser plus loin du but. Au fur et à mesure que la balle se déplace, leur forme étroite change pour que leurs adversaires continuent de jouer à l’extérieur.

Frank Lampard demande à son équipe de jouer de l’avant pour récupérer le ballon aux positions hautes et de commencer l’attaque à partir d’une position aussi proche que possible du but. Derby compte une multitude de joueurs qui ont de l’énergie nécessaire pour soutenir le pressing, ainsi que d’autres qui sont intelligents pour attaquer l’espace laissé par leurs adversaires.

Leur structure compacte signifie que leurs ailiers et leurs arrières latéraux sont bien rangés, ce qui laisse un espace limité aux adversaires pour battre le pressing. Derby exerce toujours une pression sur le ballon dans toutes les zones du terrain, en particulier au tiers central. Ils essaient de harceler les joueurs de l’opposition et de forcer les erreurs, ce qui entraîne la récupération de la balle.

Les adversaires ont beaucoup de difficultés à faire des passes en avant, ce qui les obligent à revenir vers leur propre but. C’est un déclencheur pressant pour Derby qui rehausse ses lignes et redémarre le pressing vers l’avant. S’ils sont forcés de défendre bas, Lampard défendra dans un 4-4-2. L’un des milieux centraux se déplace pour défendre l’arrière latéral opposé, tandis que l’ailier opposé s’incline à l’intérieur pour se retrouver à quatre dans le milieu de terrain. Cela  laisse l’autre ailier et l’avant-centre dans une position où ils sont prêts à contre-attaquer.

Bref, il faut retenir que super Franky fait jouer son équipe vers l’avant plus précisément dans l’axe, et demande à ses milieux de terrain de faire des courses afin de prendre les espaces et d’être libre. Les ailiers restent une option pour attaquer et sont très utiles en repiquant dans l’axe pour créer le surnombre au milieu.

Défensivement, il demande à ses joueurs d’être actif, de presser et de bien fermer l’axe. Le fait de presser oblige l’adversaire à créer des erreurs et là, son équipe peut contre-attaquer. S’il est obligé de défendre bas, il s’adapte en 4-4-2 afin de bien bloquer l’adversaire, et dans ce système, ça permet de bien fermer et de pouvoir lancer une contre-attaque.

Certes, Frank Lampard n’a pas d’expériences mais ça ne lui a pas empêché de sortir des masterclass, notamment contre Manchester United de Mourinho en League Cup ou le Leeds de Bielsa en le sortant des plays offs alors qu’il était en position d’outsider face à des coachs bien plus expérimentés.

Mais il reste une personnalité du football qui a grandi avec beaucoup de grands entraîneurs comme Mourinho, Ancélotti, Bénitez…

Certes, il va falloir être patient, parce qu’il ne pourra pas faire de miracles malgré son intelligence et l’interdiction de transfert, mais cette saison avec l’arrivée de Pulisic et le lancement des jeunes comme Callum Hudson-Odoi, Reece James, Mason Mount, Abraham, le retour de Kurt Zouma, de Michy Batshuayi, sera une saison de transition. Mais pour lancer tout ça il ne sera pas accompagné de n’importe qui, mais de Jody Moris, vainqueur de la Youth League deux fois, et la FA Youth Cup avec ses jeunes qu’il connait si bien et qu’il lancera avec Lampard dans le grand jeu.

Abdoul Aziz WATT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *