ven. Juil 10th, 2020

Mbaye Diagne regrette ce qui s’est passé avec FC Bruges

2 min read

Arrivée à Venise du Nord cet été de manière rocambolesque, Mbaye Diagne avait été sanctionné et mis à l’amende par le FC Bruges après le «penalty-gaté» en Ligue des champions et son club lui avait infligé une amende qu’il avait purgé. L’international sénégalais revient sur cette affaire en déclarant qu’il regrette ce qui s’était passé.

Actuellement en Turquie, Diagne s’est confié à cœur ouvert au journal sénégalais Record. Une interview dans laquelle, l’enfant des Hlm a parlé de sa situation et estimé qu’il regrette que les choses qui ont viré au cauchemar.

« J’ai beaucoup regretté ce qui s’est passé entre Bruges et moi. Mais, je rends grâce à Dieu. Je suis un croyant et tout ce qui m’arrive, je le mets sur le compte de la volonté divine. J’ai un moral toujours au beau fixe. En partant à Bruges, c’était pour jouer, marquer des buts et faire gagner le club. Malheureusement, le tout puissant en a décidé autrement. Je ferai mon introspection pour ne plus vivre pareille circonstance », a-t-il déclaré.

Avant de parler de sa présence dans son club Galatasaray : « On a convenu que je retourne à Bruges pour m’entraîner convenablement avec mes coéquipiers. Si le coach décide de changer, ce serait tant mieux pour tout le monde. Mais s’il décide de maintenir sa position, on n’y pourra rien. On restera jusqu’à la fin de la saison. Je ne veux pas aller en Chine ou encore dans un autre continent. Mon objectif est de rester en Europe, jouer, afin de retrouver mon meilleur niveau. J’ai eu plusieurs offres. Mais, nous avons dit qu’il n’est pas question d’ouvrir les discussions »

« Le règlement ne me permet pas d’avoir trois clubs dans un même continent, sur une même saison. C’est ce qui m’a poussé à revenir à Bruges pour convaincre le coach. Si on ne me donne pas la possibilité d’aller au bout de mes ambitions, on va rester jusqu’à la fin de la saison, parce qu’il nous reste juste trois mois de compétitions pour arriver au terme de la saison », a-t-il conclu.

Abdoul Aziz WATT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *