sam. Sep 19th, 2020

Juventus: Adrien Rabiot, un cas compliqué à résoudre

3 min read

Quel sera le rôle d’Adrien Rabiot sous le maillot de la Juventus, si la Serie A parvient effectivement à reprendre ? Au vu de l’attitude récente du Français, il pourrait être considérablement réduit.
Rabiot

On estime souvent que pour un jeune joueur français un peu capricieux, un passage dans un très grand club européen peut servir de révélateur en termes de comportement, afin de véritablement lancer sa carrière. Après sa première saison à la Juventus, désormais bien entamée, il est donc définitivement difficile d’être optimiste pour Adrien Rabiot. Tout allait sur le bon chemin pour l’ancien Parisien, titulaire douze fois en quinze matchs de décembre à février, dont celui à Lyon en Ligue des Champions, alors qu’il n’avait joué que neuf rencontres lors des quatre premiers mois de compétition (pour seulement quatre titularisations).

Rabiot a-t-il conquis Sarri ?

Maurizio Sarri, certes exigeant, lui offrait enfin du temps de jeu de manière consistante : « Ce n’est pas facile de s’adapter au football italien. C’est une mentalité différente, un autre sens tactique. Michel Platini a eu du mal pendant trois mois, ça me semble normal que ce soit aussi difficile pour lui. Il a beaucoup progressé, il est de plus en plus régulier. Son évolution est très positive. Il donne toujours l’impression qu’il peut faire plus, on en est certains. Il a un gros potentiel, il peut encore s’améliorer. On est très optimistes, il avance sur la bonne voie. » Notre consultant Grégory Paisley s’enthousiasmait aussi : « Après six mois sans jouer au PSG, il lui fallait six mois pour retrouver la forme. On revoit ses courses du PSG, il peut faire ce que fait Blaise Matuidi. »

Sarri : « Le sentiment que Rabiot peut faire encore mieux »

Tout en soulignant le manque de buts et/ou de passes décisives. C’était début février, et toujours pas le moindre apport statistique sur les cinq matchs suivants… Mais surtout, l’incorrigible Adrien Rabiot a bien sûr fait parler de lui, encore et toujours, au niveau extra-sportif. Revenu en retard à l’entraînement après la coupure due à la pandémie de coronavirus, même s’il le conteste, il s’est visiblement mis ses dirigeants à dos, devenant une valeur marchande clairement envisagée pour un éventuel transfert cet été. Peut-être est-ce le fait d’être resté sur le banc lors du choc face à l’Inter, début mars (le dernier match en date, remporté 2-0 par la Juve)… La presse italienne a surtout évoqué un mécontentement face à la baisse de salaire imposée. Quoi qu’il en soit, ça devient compliqué…

Avec beIN Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *