sam. Juil 4th, 2020

Candidature à la CAF: Augustin Senghor met fin au suspense

3 min read

Le Président de la Fédération Sénégalaise de Football, Maitre Augustin Senghor était, ce samedi 6 juin 2020, l’invité du forum de l’Association Nationale de la Presse Sportive du Sénégal (ANPS). Au cours de ce panel organisé par la presse sportive sénégalaise, via les réseaux sociaux. Le patron du football sénégalais a répondu aux questionnaires des journalistes sportifs qui étaient présents.

D’emblée, Maitre Senghor a répondu à la question qui est sur toutes les lèvres c’est à dire une éventuelle candidature de sa part à la tête de la Confédération Africaine de Football. Voici sa réponse.

“On estime que j’ai un profil intéressant pour diriger la CAF. Ça se dit, j’entends et j’ai eu à me prononcer là-dessus. Je reste sur mes principes qui veulent que je suis quelque part pour apporter ma contribution aux côtés d’autres. Chacun a son rôle, moi j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice.

Le jugement des autres est important pour chaque être humain, mais l’essentiel c’est de rester sur ses principes, de travailler à œuvrer pour l’intérêt général. Après notre sort n’est pas le plus important, mais je crois aussi fortement au destin. Nos destins sont écrits pour chacun d’entre nous. Laissons le destin faire son chemin et faire ses choix. Demain on saura ce qu’il adviendra.

Ce qui est important pour moi c’est que je ne me couche jamais en pensant à un poste de Président de CAF. Par contre je me couche tous les jours pour voir une CAF rayonner et j’y travaille aux côtés du Président Ahmad pour apporter ma part à la construction de l’édifice d’un football africain fort.

Donc c’est ça notre objectif et nous y travaillons sans aucune ambition personnelle. Après, comme je le dis, le travail est toujours sanctionné positivement ou négativement, mais tout le monde ne sera pas Président de la CAF parce que je pense que c’est un poste prestigieux certes, mais chacun a son destin, chacun a son mérite.

Et surtout il ne faut pas oublier que être Président de la CAF demande un investissement autrement plus important que être Président de Fédération. Au delà de la volonté individuelle du candidat, il faut le backing de tout un pays, d’un Etat, d’un gouvernement parce qu’il s’agit d’aller conquérir des voix.

Mais moi, en ce qui me concerne, je ne suis pas dans ce projet. Je suis dans le projet de jouer pleinement mon rôle au sein du comité exécutif avec les responsabilités nombreuses que le Président Ahmad m’a confiées”.

Abdoul Aziz WATT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *