mar. Oct 27th, 2020

Navétanes : Amadou Kane « je ne suis pas fou… »

3 min read

Le président de l’ONCAV a tenu ce weekend à Kaolack deux comités directeurs, une occasion pour le président Amadou Kane de faire le point sur le démarrage des navétanes avec la présence du covid-19.

President, pouvez vous revenir sur les deux comités directeurs ?

« Nous avons choisi Kaolack pour y organiser deux comités directeurs. Un CD d’informations sur tout les projets que nous avons et un CD de bilan d’Assemblée générale. Nous avons beaucoup de projets porteurs d’espoir qui participent à la création d’emplois pour les jeunes. Nous avons fait une convention avec SEWACARD. On va créer 10.000 points de transfert d’argent au niveau des 7.600 ASC que nous avons. La carte GYM UEMOA va être mise à la disposition pour une valeur de 2.500 FCFA. On va la revendre à 4.000 FCFA. On aura 1500 FCFA de bénéfice réparti comme suit : 800 FCFA pour l’ASC qui a vendu, les 700 seront partagés entre les différents démembrements de l’ONCAV ».

Aujourd’hui, le sport est encore à l’arrêt au Sénégal à cause du coronavirus. Pensez vous que dans ce contexte, le Navétane puisse avoir lieu cette année ?

« Le Navétane se prépare à tout. On se prépare à jouer en accord avec l’Etat et nos démembrements. On se prépare aussi à ne pas jouer. Ça dépendra des conditions dans lesquelles nous nous trouverons. Nous avons remarqué que les gens sont en train de s’entraîner partout dans le Sénégal. Mais aujourd’hui, la priorité c’est de lutter contre cette pandémie. Si on doit jouer, ce sera en accord avec l’Etat et nos démembrements. Mais pour l’instant, l’appel que nous lançons, c’est de continuer à sensibiliser les population ».

Sinon, des ASC comme Réveil de Kaolack affirment que l’ONCAV ne leur a toujours pas versés l’argent des phases nationales de 2018. Qu’en est-il ?

A la FIFA, à la CAF, à la FSF, au CIO partout, les gens ne jouent pas aujourd’hui pour avoir leurs sous demain. L’enveloppe financière, ce n’est pas une obligation, c’est une motivation que nous donnons. Aujourd’hui, nous sommes en parfaite harmonie avec tout les ASC du Sénégal. Le Navétane est très fonctionnel. Il n’y a pas dans ce pays une organisation plus démocratique que l’ONCAV. J’ai été élu démocratiquement. J’ai toujours été choisie par mes pairs. Tant qu’ils auront confiance en moi, je serai la. Je ne suis pas fou, je sais qu’un jour, je vais partir. Je partirai lorsque les gens n’auront plus confiance en moi » a-t-il réagi lors d’un entretien accordé au journal stades.

Ndeye Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *