sam. Juin 19th, 2021

Ligue 1 : les entraîneurs montent au créneau face à Pablo Longoria

4 min read

Après les propos polémiques de Pablo Longoria, nombreux entraîneurs de Ligue 1 sont sortis pour répondre à l’espagnol.

«La France, en termes de football, est la NBA d’Europe. On forme des joueurs très individualistes, sans concept réellement concret de jeu, précisément parce que l’on cherche encore cette identité. En France, il n’y a pas un modèle de jeu établi. Objectivement, si on analyse le marché global, c’est l’un des pays qui exporte le moins d’entraîneurs. Ils ne vendent pas d’idées collectives. Mais, au niveau individuel, c’est le pays qui exporte le plus de joueurs parce que le joueur français continue à jouer dans la rue, spécialement dans les banlieues de Paris, Marseille et Lyon. Là-bas, les enfants continuent à jouer dans la rue et cela contribue à ce que leur formation individualiste les aide à marquer des différences, mais ils ne sont pas formés pour répondre à un modèle de jeu précis.» Interrogé sur la formation en France en début de semaine, l’actuel président de l’OM, Pablo Longoria, a fait couler beaucoup d’encre.

Lees propos de l’Espagnol n’ont en effet pas vraiment plu dans l’Hexagone et le directeur technique national (DTN) Hubert Fournier était sorti du silence. Derrière, Raymond Domenech en avait remis une couche. Mais en conférence de presse, les entraîneurs français encore en poste en Ligue 1 ont décidé de répondre au boss du club phocéen avant la 33e journée du championnat de France. «Aujourd’hui, l’entraîneur qui est en tête du championnat est français, a passé sa formation en France. Celui qui est 4e aussi. Les 2e et 3e sont étrangers. Ça veut dire qu’il y a de la qualité partout. Ce que je dénonce là, ce n’est pas le fait qu’il y ait des entraîneurs étrangers en France, c’est le fait qu’à chaque fois l’entraîneur français soit sous-estimé. On a tendance à mettre les gens dans des cases. L’entraîneur français est frileux, défensif. L’entraîneur espagnol produit du jeu. L’entraîneur anglais a le fighting spirit. C’est réducteur tout ça», avait lancé le coach de Rennes Bruno Genesio jeudi.

«Nous, on sait simplement qu’on est champion du monde avec Didier Deschamps»

Mais ce vendredi, les conférences de presse s’enchaînent aux quatre coins du pays, et certains ont décidé d’être plus virulents que d’autres. À commencer par Antoine Kombouaré, actuellement sur le banc du FC Nantes. «C’est qui Pablo Longoria ?», a d’abord demandé le coach de 57 ans, avant d’enchaîner : «moi, je ne lui réponds pas. J’ai un travail à faire. Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est le FC Nantes. Je n’ai pas à répondre. Je m’occupe de mon travail. Il est libre de tenir les propos qu’il veut. Je n’ai même pas entendu et je n’ai pas envie de savoir ce qu’il dit. Ça ne m’intéresse pas. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent. Nous, on sait simplement qu’on est champion du monde avec Didier Deschamps et on a le record de Ligue des Champions consécutives. C’est Zidane ? Je crois que c’est ça. Voilà, c’est bon. On a répondu.» Des déclarations qui ont aussi énervé Claude Puel. «Les entraîneurs français font bien leur travail avec des équipes pillées à chaque mercato. C’est très dur», a simplement déclaré le technicien de l’AS Saint-Étienne.

Mais celui qui a le plus développé ses arguments, c’est Rudi Garcia. «Pablo c’est déjà l’un des meilleurs à son poste. On se connait, on s’apprécie. Il a fait un incroyable travail à Valence, il est jeune. Je pense qu’il deviendra l’un des meilleurs. Après, je ne peux pas être d’accord avec ce qu’il a dit. Je ne vais pas perdre mon temps. Il y a trop d’exemple de joueurs qui ne sont pas individualistes et qui ont été formés par des entraîneurs français et pas que par les formateurs. Il n’y a qu’à voir qui joue en ce moment à l’étranger, il y a beaucoup de joueurs français pour voir qu’il n’y a pas que des individualistes. Il y a aussi des entraîneurs français avec des parcours fabuleux à l’étranger. (…) Houllier a fait plein de choses à Liverpool et a été le pilier de la formation des entraîneurs à la française. Il y a aussi Zidane. Et justement en parlant de Zidane, les entraîneurs français ont gagné les plus grands trophées sur la planète foot. Longoria a peut-être raison sur le fait que l’on ne soit pas assez nombreux dans les championnats majeurs», a lancé l’ancien entraîneur de l’OM. Rares sont ceux qui valident les propos de Pablo Longoria, et les réponses à l’Espagnol devraient s’enchaîner encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *