sam. Juin 19th, 2021

Pierre Ménès : « Je croise beaucoup de personnes dans la rue et il n’y en a pas une qui m’a insultée. »

2 min read

Sous le feu des projecteurs suite au reportage de Marie Portolano, « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », sur la place des femmes sur les plateaux de télévisions, Pierre Ménès a quitté l’ensemble des émissions sur lesquelles il était présent. Un mal-être certain qu’il évoque pour la première fois.

Pierre Ménès (57 ans) sort du silence après les nombreuses attaques et accusations dont il a été victimes. Il se dévoile touché et attristé qu’une telle situation ait pu se produire. Une période difficile qu’il voit comme une nouvelle épreuve de la vie. Des déclarations réalisées auprès de Top Santé TV.

Pierre Ménès : « Dans le privé, je pense être quelqu’un de gentil, d’affectueux. Certainement trop affectueux et trop tactile. Je le reconnais mais c’est ma nature profonde. Et c’est peut-être ça qui m’a autorisé certains gestes qui peuvent aujourd’hui paraître déplacés. Mais je suis comme ça : profondément câlin, affectueux, tactile, chaleureux, sensible, facilement émotif… […] Je sais comment je suis. Malgré tout ce qui se passe en ce moment, je ne m’accable pas. Je reconnais mes erreurs, mais je ne m’accable pas. Je sais quelle est ma nature profonde. D’ailleurs, depuis le début de tout ça, je croise beaucoup de personnes dans la rue et il n’y en a pas une qui m’a insultée. Les marques de soutien que j’ai pu recevoir m’ont fait du bien. J’ai toujours pensé que je devais beaucoup au public. »

Par la suite, il affirme qu’il est à l’origine de sa mise à l’écart des plateaux et du Canal Football Club : « C’est moi qui ai pris l’initiative -ça a peut-être arrangé la direction de Canal, je ne dis pas le contraire- mais c’est moi qui ai pris l’initiative de ne pas revenir.«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *